Une femme à Berlin, Journal 20 avril – 22 juin 1945

La jeune berlinoise qui a rédigé ce journal, du 20 avril 1945 – les soviétiques sont aux portes de Berlin – jusqu’au 22 juin, a voulu rester anonyme. A la lecture de son témoignage, on comprend pourquoi.

C’est la vie quotidienne dans un immeuble quasi en ruine, habité par des femmes de tous âges et des hommes qui se cachent : vie misérable, dans la peur, le froid, la saleté, et la faim, scandée par les bombardements d’abord, sous une occupation brutale ensuite. S’ajoutent alors les viols, la honte, la banalisation de l’effroi.

C’est le récit d’une lutte pour la survie dans un Berlin tétanisé par la défaite. L’auteur, anonyme, rend admirablement ce mélange de dignité, de cynisme et d’humour qui lui a permis, sans doute, de survivre.

Anonyme
présentation Hans Magnus ENZENSBERG,
Témoins Gallimard, 2006

Voir aussi Wikipédia