Sélectionner une page

121020LQ059A

Discours du Président François Hollande

 » Madame la Chancelière, Chère Angela Merkel,

Monsieur le Ministre-Président,

Mesdames et Messieurs les Ministres et élus de nos deux pays,

Mesdames et Messieurs,

Jeunes d’Allemagne

Jeunes de France venus pour cette belle occasion

Nous ouvrons ici à Ludwisburg, l’Année franco-allemande.

Durant les prochains mois, en France, en Allemagne, à Strasbourg, à Hambourg, à Sarrebruck, à Avignon, des rencontres universitaires, sportives, culturelles symboliseront l’amitié de nos deux pays.

Le 22 janvier prochain, les deux parlements, français et allemand se réuniront à Berlin pour commémorer le cinquantenaire du traité de l’Elysée. Ce traité, c’était la volonté de deux hommes, qui avaient connu, l’un et l’autre, la guerre et l’avaient faite et qui voulaient établir la paix, la paix non pas pour leur génération, la paix pour toujours entre nos deux Nations. Ces deux hommes s’appelaient Konrad Adenauer et Charles de Gaulle.

Il y a plus de 50 ans, le Président de la République, le général de Gaulle s’était adressé ici-à la jeunesse allemande en allemand, dans un discours qu’il avait répété, appris par cœur pour le prononcer sans faute devant la jeunesse allemande. Dans ce discours, il s’était adressé à tous les Allemands et leur avait dit que « l’amitié mutuelle du peuple français et du peuple allemand était la base sur laquelle pourrait se construire l’union de l’Europe, mais aussi la liberté du monde ».

Aller plus loin sur le lien : Ouverture année franco-allemande