Sélectionner une page

Berlin disposé à accorder la nationalité aux «enfants de la guerre» français.

BERLIN, 19 fév 2009 (AFP) – L’Allemagne est prête à accorder sa nationalité aux « enfants de la guerre » nés sous l’Occupation d’une mère française et d’un père soldat allemand, a-t-on appris jeudi auprès du ministère allemand de l’Intérieur.
Les demandes des « enfants de la guerre » qui souhaitent obtenir la nationalité allemande « seront examinées avec bienveillance », a déclaré à l’AFP un porte-parole du ministère, confirmant une information du quotidien Sueddeutsche Zeitung.
Le gouvernement fédéral « reconnaît le sort difficile des +enfants de guerre+ français », et le ministère de l’Intérieur « viendra à la rencontre de ceux d’entre eux qui désirent obtenir la nationalité allemande », a-t-il encore affirmé.
En avril 2008, le ministre français des Affaires étrangères Bernard Kouchner avait appelé à « accorder une reconnaissance » aux quelques 200.000 « enfants de guerre » français et « faire en sorte que personne en France et en Allemagne ne doive cacher ses origines sous prétexte qu’elles se trouvent de l’autre côté du Rhin ».
Les « enfants de guerre », qui pourront conserver leur nationalité française, devront toutefois déposer une demande individuelle auprès des représentations allemandes en France.
Le ministère allemand des Affaires étrangères, qui a « travaillé intensivement » avec son homologue français, « approuve le désir français de mettre en place une commission » de recherche historique sur ce thème, a ajouté le porte-parole.
L’histoire de ces enfants, souvent traités de « bâtards de Boches », de « parasites » ou de « têtes au carré », est restée pendant près de 60 ans entourée d’un épais silence des deux côtés du Rhin.