Sélectionner une page

Journée d’étude historique :

« Le secret, une histoire de famille ! »
Mémorial de Caen le 20 novembre 2010
En partenariat avec l’association « Cœurs sans frontières »

Trois temps forts :
-> Mémoire
-> Histoire
-> Témoignages

Pour la quatrième année consécutive le Mémorial s’est associé à  » Cœurs sans frontières  » dont les membres sont des enfants issus de relations entre des Françaises et des Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. L’angle d’approche de la journée sera cette année autour de la notion du secret. Le secret né d’une situation de guerre pour éviter le regard de l’autre et être stigmatisé. Mais aussi le secret lié à un tabou à ne pas aborder ou enfoui pour échapper à une mémoire collective prégnante qui contraint au silence. Historien et psychanalyste, tel Philippe Grimbert (auteur du livre Un secret, adapté au cinéma) aborderont des thèmes aussi divers que les familles déplacées de force de l’Alsace-Moselle annexée mais aussi ces catégories de déportés souvent moins connues du public : Tsiganes, Témoin de Jéhovah ou homosexuels.

Marraine : Gerlinda Swillen,
Présidente du  » Réseau européen des enfants de la Seconde Guerre mondiale  »
(Première personnalité non française à obtenir la nationalité allemande car née d’un père allemand pendant la guerre)

9h : Mot d’accueil de Stéphane Grimaldi, directeur du Mémorial de Caen.

9h10 : Ouverture de la journée par Jean-Jacques Delorme, président de  » Cœurs sans frontières  »

9h20 : Introduction par Gerlinda Swillen

9h30 :  » Les familles d’Alsaciens-Mosellans déplacés de force dans le Reich pour avoir refusé la germanisation  » par Hubert France, témoin.

10h00 :  » Le RAD ou service du travail obligatoire au Reich de la jeunesse mosellane  » par Laurent Kleinhentz, historien (+ projection des 6’50 » du DVD documentaire abordant les 3 volets : Malgré-Nous, IIIème Reich, le RAD)

../…

10h40 : Discussion

10h55 : Pause

11h15 :  » Le secret lié au traumatisme de guerre  » par Catherine Goulletquer, psychologue

11h45 : Les  » Triangles marrons  » victimes de la peste brune par Jacky Tronel, historien

12h15 : Discussion

12h30 : Pause

14h00 : Témoignage croisé de Uli, allemande née de père français (elle vit désormais aux USA) et de Daniel, son frère français.

14h30 :  » Une photographie  » grise  » : la  » tondue de Chartres « , par Robert Capa  » par Gérard Leray, historien

15h00 :  » Ce que secrète un secret  » par Philippe Grimbert, psychanalyste et écrivain.

15h30 : Discussion et pause

16h00 :  » La répression de l’homosexualité durant la Seconde Guerre mondiale dans le Reich et en France  » par Arnaud Boulligny, doctorant en histoire

16h30 :  » Déni et reconnaissance de la persécution nazie des homosexuels  » par Régis Schlagdenhauffen, sociologue

17h00 :  » Les Triangles violets face à Hitler : une forme de résistance spirituelle au nazisme  » par Estelle Richard, historienne

17h30 : discussion

18h00 : Fin des travaux et conclusion de Gerlinda Swillen.

En soirée à 21: 00

Chorale allemande :

Männergesangverein Egenhausen-Schwarzwald Baden Württemberg.

Ce programme, arrêté le lundi 6 octobre, peut faire l’objet de modifications.

*Entrée libre et gratuite dans la mesure des places disponibles.