Daniel Rouxel – Michel Blanc- Nicholas Bader
Nicholas Bader devant L’Assemblée nationale

2014 – Thèse de Nicholas Bader

« Embryons de l’Europe, enfants maudits »

Les enfants de la guerre nés en France,

de la naissance aux revendications d’aujourd’hui (1940-2014).

Texte intégral de la thèse de Nicholas Bader

 

Le département d’Études Francophone du Davidson Collège a attribué Prix de français 2014 à Nicholas A. Bader pour cette thèse.

Nicholas Bader décrit parfaitement le douloureux cheminement des enfants de la guerre.

Un parcours de 70 ans, débuté par une conception réprouvée, l’absence du père biologique, une jeunesse difficile. Ils furent confrontés, sans en comprendre la raison, à la cruauté sociétale et familiale, à l’interdiction de savoir qui est leur père. Il leur fallut pour survivre adapter leur inconscient à l’obligation de rester dans l’ombre et à un sentiment de culpabilité qui renvoie une image négative de soi. Comment s’épanouir avec un tel poids sur de frêles épaules ?

Ce n’est qu’après une évolution due à la construction de l’Europe ouvrant la porte de la Réconciliation franco-allemande que ces « réprouvés » ont relevé la tête et pu entreprendre de savoir qu’ils sont des victimes, aidés en cela par quelques esprits éclairés qui ont permis qu’ils soient enfin écoutés.

Ces victimes ont des droits, parmi ceux-là : être reconnus, s’exprimer, entreprendre une recherche identitaire.

Les enfants de la guerre entrés en résilience savent aujourd’hui qu’ils ont le devoir en tant que « Premiers vrais européens » de veiller à ce que leur histoire ne se répète pas, ils souhaitent le développement culturel d’une Europe qui initiera la reconnaissance des enfants nés en raison des conflits armés.

Cœurs sans Frontières – Herzen ohne Grenzen participe au sein de Bow-in http://www.bowin.eu à faire entendre la voix de tous les enfants de guerre européens.

Cœurs sans frontières remercie Nicholas A Bader d’avoir choisi pour sa thèse, le thème des enfants de la guerre. Par la qualité de ses écrits et sa profonde compréhension du sujet, il est le porte-parole efficace de notre cause.

Nicholas A. Bader, afin de recueillir le témoignage d’enfants de la guerre, a contacté le Président de CSF. Michel Blanc lui a proposé de rencontrer Daniel Rouxel. Les trois hommes se sont réunis au Mans chez Daniel Rouxel, Au cours d’une journée ensoleillée et amicale Nicholas a pu poser toutes les questions nécessaires à son étude des enfants nés en France des occupants de la Wehrmacht.

Embryons de l’Europe, enfants maudits*
* Thèse de Nicholas Ambrose Bader, étudiant au Davidson Collège, French et Francophone Studies Département (Caroline du Nord) :

 

Articles récents

Pour consulter l'ensemble de nos articles, se reporter aux rubriques de la colonne de gauche.