Le premier ” enfant de la guerre ” qui prit l’initiative de sortir de l’isolement, s’appelle Daniel Rouxel. Cet ami , avait regardé sur TF1 en 1994 un reportage consacré aux harkis. Il écrivit à la rédaction : ” Madame, Monsieur, je n’ai jamais eu connaissance d’une émission télévisée sur les enfants issus pendant la guerre de mère française et de père allemand, dont je fais partie. Je serais vivement intéressé. Dans l’espoir, veuillez agréer… “.

Alertés par ce sujet ignoré des grands médias, les producteurs de l’émission ” reportages ” lui répondirent immédiatement. Invité à témoigner devant les caméras, Daniel fut ensuite contacté par des Françaises et des Français qui partageaient son sort. Être compris et écoutés, pouvoir échanger le récit de leur douleur, était dans un premier temps primordial pour ces ” enfants de l’occupant ” auxquels, jusque dans leurs propres familles, on avait refusé souvent l’amour dû à tout être humain, quelle que soit sa naissance.

Ci-contre le reportage tel qu’il est disponible aujourd’hui sur YouTube.