Sélectionner une page

 

C’est à Villers-sur-Mer, sur la Côte Fleurie, entre Cabourg et Deauville, que s’est tenue la première réunion de la région Grand Ouest.

Ce mardi 20 septembre 2011, les plus matinaux se retrouvent autour d’un café et, dès dix heures, c’est un groupe de treize adhérents qui occupe le « Pigeonnier », mis à notre disposition par la résidence Castellamare. Moment de retrouvailles pour certains, qui avaient déjà lié amitié à Berlin ou lors d’une Assemblée Générale. Pour d’autres, c’est le plaisir de mettre un visage sur un nom.

Très vite, dans la plus parfaite convivialité, Michel propose à chacun de prendre la parole : les récits spontanés s’entrecroisent, des expériences douloureuses aux histoires plus douces, des témoignages de recherches semées d’embûches à des rencontres réussies avec la famille allemande.

Au-delà de la diversité des situations, nous nous reconnaissons fraternellement, enfants de la guerre et de la paix. Tous, nous avons vécu le secret, le non-dit, le silence des mères et le refus de réponse de l’entourage. Un livre passe de main en main « Les taiseux » ou le récit d’une vie consacrée à chercher un père. Ce texte très personnel de Jean-Louis Ezine, qui se situe précisément dans la région, donne le ton dès la première page : « Pour commencer, lui avait un père, tandis que moi, je n’ai eu que le manque. Tout, depuis toujours, a gravité autour de ce trou noir ».

 

Le déjeuner, au restaurant Castellamare, nous permet de poursuivre la conversation, tout en appréciant un repas où la pomme est reine. Des parents et amis allemands d’un adhérent viennent partager le café et se joignent un moment à nos échanges.

L’après-midi suffira-t-elle à épuiser la soif de se raconter, de libérer la parole, de mieux se connaître ?

Avant de nous séparer, rendez-vous est déjà pris pour 2012, cette fois chez nos amis bretons.

Hélène Le Tat

 

Attentifs

 

111026LQ076A

 

et studieux

 

111026LQ076B

 

Sans oublier les réjouissances !

 

111026LQ076C