RETROUVAILLES

Lorsque nos recherches aboutissent c’est très souvent un moment d’intense émotion. 

Un heureux dénouement

Un heureux dénouement

De 1 à 6 ans j’ai été placé en nourrice. Dans l’ignorance totale de ce que pouvait bien être un père. Je ne me posais pas de question. Entre 6 ans et  11 ans je voyais de temps en temps un homme à la maison, ma mère me disait que c’était mon père… Je le prenais donc...

lire plus
La chance ne favorise que ceux qui y sont préparés.

La chance ne favorise que ceux qui y sont préparés.

Je suis né le 30 Janvier 1947 en Corrèze sur le plateau des Millevaches, ma mère Marie Antoinette MAGIMEL est aussi née dans le même village ; En 1945 elle travaillait dans une ferme où il y avait un prisonnier de guerre allemand. C'est là qu'ils se sont connus. En...

lire plus
Une heureuse conclusion après 65 ans d’attente !

Une heureuse conclusion après 65 ans d’attente !

Une heureuse conclusion après 65 ans d'attente ! Uli adhérente (adhérente 259), est venue vers nous début février 2010. Toutes les fées se sont penchées sur sa recherche, elle a trouvé son frère Daniel avant la fin du même mois ! Comment cela se peut il ? La plupart...

lire plus
Un heureux dénouement

Ich bin ein Klietzer

Cette histoire débute donc avant la guerre, par la naissance de l’acteur principal de ma naissance : Germaine Létendart, ma mère. Elle est née le 13 Octobre 1923 à Noeux les Mines, fille de Ernest Joseph Louis Létendart et de Germaine Fieux son épouse. LE DÉBUT DE MON...

lire plus
Une enfance heureuse

Une enfance heureuse

Je suis née en juin 1945 au Havre. Enfant de la guerre, moi aussi, j'ai eu la chance, contrairement à beaucoup d'autres enfants, d'avoir une enfance heureuse, entre un père allemand et une mère française. Ma mère a, en effet, épousé mon père en 1949, après que...

lire plus
Un heureux dénouement

Matthias repose au cimetière polonais de Miejska Wola

Tenter de retrouver l’identité du père de Chantal constituait un défi très difficile, voire impossible à relever. Nous savions à quel point il fallait nous méfier des maigres renseignements hérités d’une mémoire familiale confrontée pendant un demi-siècle aux silences...

lire plus
Un heureux dénouement

Comment cela était-il possible ?

La lettre  Soixante ans d’amitié, c’est inhabituel. Toutes ces années m’unissent pourtant à cette amie qui m’a dit , un matin où je me plaignais de celui que je pensais être mon père : « Qu’est-ce que ça peut te faire puisqu’il n’est pas ton père ! » J’avais onze ans...

lire plus
Quelle fabuleuse histoire !

Quelle fabuleuse histoire !

Fin 2005, nous avions décidé d'aller fêter le réveillon chez une de mes filles en Bretagne. Nous nous préparions dans la joie, entourés de nos enfants et petits enfants quand ma fille m'annonça : Maman, je dois te dire un secret que tu ignores et qui te concerne. "...

lire plus
Un heureux dénouement

Où es-tu née ?

J’ai 61 ans. Je suis née en Allemagne. De ma naissance à 5 mois, il semblerait que j’ai vécu avec cette femme qui m’a donné la vie.  Ensuite, elle décide de me confier aux autorités françaises d’occupation sous le prétexte que je serais la fille d’un soldat français....

lire plus
Francis et Peter Friedrich

Francis et Peter Friedrich

Je voudrais donner de l’espoir à tous ceux et celles qui recherchent leur père, leur géniteur. J’ai commencé les recherches en mars 2003 par un courrier à la WASt suite à la projection du film de Christophe Weber « Fils de Boches ». Je venais de découvrir que je...

lire plus
Rendez-vous à Nantes après 63 ans

Rendez-vous à Nantes après 63 ans

Johanna Brunne, née Maddée A la recherche de mon père, de sa tombe, de mon identité, de mes racines en France, c'est une famille accueillante et harmonieuse que j'ai trouvée ! Je lui ai rendu visite pour la première fois en novembre 2006, et je crois que j'ai réussi,...

lire plus
Un heureux dénouement

Témoignage d’encouragement

{mosimage} C'est un témoignage d'encouragement pour tous ces enfants de la guerre qui sont en recherche. L'espoir le plus fou est accessible. A 13 ans j'ai su que l'homme dont je portais le nom n'était pas mon père, mon géniteur. En ce qui le concerne tout devenait...

lire plus
Un heureux dénouement

Le Fils de Boche honore son Père

Un adhérent de Cœurs Sans Frontières nous écrit qu’il souhaitait au moins une fois se rendre sur la tombe de son Père un 18 novembre. Chaque année, le 18 novembre le peuple Allemand honore ses morts, par une reconnaissance nationale, identique à notre 11 novembre....

lire plus